• Mes albums récents

    • Album : Publicités
      <b>Retroproj 03</b> <br />
    • Album : Images projetées
      <b>Anatomie 2</b> <br />
    • Album : Lanternes et Projecteurs
      <b>LMnoir 09</b> <br />
    • Album : Illustrations et Gravures
      <b>Chromo roue 3</b> <br />
  • Articles récents

  • Archives

Montreurs de lanterne magique

Posté par Patrice Guerin le 12 décembre 2010

Montreurs de lanterne magique dans Gravures et Chromos montreur09.vignette  L’orgue de Barbarie, d’après Edmé BOUCHARDON (1698-1762)

Au XVIIIe siècle la lanterne magique était une attraction fort prisée d’une population naïve et crédule. Les montreurs de lanterne magique se déplaçaient de ville en village avec un instrument de musique à la main et leur barda sur le dos. Ils attiraient les badauds au cri de “Lanterne magique !” avant de s’installer sur la place publique ou dans certaines maisons accueillantes.

montreur04.jpg montreur05.jpg montreur06.jpg montreur03.jpg montreur07.jpg montreur01.jpg chromomulti01.jpg  montreur-11-137x150 dans Gravures et Chromos

En ce temps là, la lanterne magique était en pleine prospérité. C’était le grand régal des bambins. On n’avait pas encore imaginé de les mener au théâtre pour voir danser le cancan dans les fééries. Longtemps à l’avance c’était une fête promise et impatiemment attendue. Cela faisait travailler nos petites têtes d’enfant, il fallait voir !

montreur-12-150x101

A la joie du spectacle annoncé se mêlait, en effet, une sorte de terreur superstitieuse. Ne racontait-on pas que souvent les montreurs de lanterne magique étaient des voleurs qui profitaient de ce subterfuge pour s’introduire dans les maisons, et que, les ténèbres une fois faites, ils dévalisaient parfois les appartements.

montreur08.jpg   Montreur de lanterne magique avec son orgue de barbarie.

Vous pensez si l’on grossissait ces récits terrifiants ! Et puis l’appareil lui-même de la lanterne magique avait quelque chose de mélancolique, pour ne pas dire de sinistre. Cet orgue, qu’on entendait de loin grincer ses refrains enroués, par les longs et tristes soirées d’hiver, ne prédisposait-il pas déjà à la frayeur superstitieuse ? Et ce cri qui ponctuait les intervalles où l’étrange musique faisait silence ! Ce cri qui montait vague et plaintif : “Lanterne magique, pièces curieuses !” tout cela impressionnait vivement les cerveaux enfantins.

C’était bien autre chose encore, lorsque les deux bonshommes chargés de l’exhibition avaient gravi l’escalier, appelés pour donner leur représentation bizarre. De loin, on entendait leur pas lourd se rapprocher de marche en marche… Ils arrivaient… C’étaient eux ! On se serrait les uns contre les autres, regardant curieusement leurs costumes délabrés qui semblaient plus pauvres encore au milieu des dorures d’un salon.

montreur02.jpg Alors ils demandaient un drap…

Oh ! le drap !… Le drap que l’on tendait solennellement le long de la muraille ! Brrrou ! Il faisait penser à un cercueil !… Et l’on frissonnait malgré soi, et l’on serrait encore plus les rangs. La séance alors commençait. L’orgue entamait une ritournelle criarde ; on éteignait les lampes. Instant décisif !…

Les montreurs de lanterne magique vont se clairsement tous les hivers davantage. Le Justin qu’on a enterré était un des huit survivants qui cultivent encore cette spécialité curieuse. C’est que les enfants d’aujourd’hui sont accoutumés à d’autres spectacles. Ils n’ont déjà plus assez de naïveté, dès la cinquième année, pour prendre plaisir ou terreur aux péripéties de la lanterne magique.

Texte extrait de « La vie fantasque« , de Pierre Véron 1876.

Voir : Une séance de lanterne magique chez les Grandpierre

montreur10.jpgMême le Singe s’est promené avec sa lanterne…

Voir : Livres des fables FLORIAN

Laisser un commentaire

 

2ndeavicenne |
kadscen |
entre terre et mer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Histoire-Géographie-Educati...
| Oppidum anglicus: the city ...
| Joie en Dieu et Descendance...