Chargeur automatique pour lanterne de projection

Posté par Patrice Guerin le 7 novembre 2011

passevues2.jpg

Généralement, les lanternes de projection possèdent un passe-vues va-et-vient qui oblige à changer chaque plaque après sa projection, ce qui nécessite bien souvent un assistant chargé de ce travail « opération qui se passe dans l’obscurité et ne s’exécute guère sans qu’on ait à regretter le bris de quelques plaques ».

passevues.jpg

Le châssis automatique “Le Génie”, construit par M. DUCHENNE en 1899, apporte une grande simplification dans la pratique des projections. Il sert à la fois de magasin pour la conservation et le transport des diapositives et de passe-clichés pour la lanterne. Les magasins, qui peuvent contenir chacun cinquante vues, sont interchangeables, ce qui permet de préparer à l’avance toutes les vues d’une projection dans quelques magasins.

Les clichés sont empilés à l’avance dans l’ordre et le bon sens de projection. Sous l’action d’un ressort situé dans chaque boîte, le cliché vient se positionner dans le passe-vues manipulé à la main avant d’être placé dans l’espace vide ménagé dans l’axe de projection. Sa projection terminée on ramène la tirette en arrière pour prendre la vue suivante qui poussera la précédente jusque dans le second magasin.

Source : La Vie Scientifique N°219 du 9 décembre 1899

Laisser un commentaire

 

2ndeavicenne |
kadscen |
entre terre et mer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Histoire-Géographie-Educati...
| Oppidum anglicus: the city ...
| Joie en Dieu et Descendance...