• Mes albums récents

    • Album : Publicités
      <b>Retroproj 03</b> <br />
    • Album : Images projetées
      <b>Anatomie 2</b> <br />
    • Album : Lanternes et Projecteurs
      <b>LMnoir 09</b> <br />
    • Album : Illustrations et Gravures
      <b>Chromo roue 3</b> <br />
  • Articles récents

  • Archives

Les plaques AUTOCHROMES pour la photographie en couleurs

Posté par Patrice Guerin le 12 septembre 2013

Les plaques AUTOCHROMES pour la photographie en couleurs dans Brevets et inventeurs autochrome-01-150x101  S’inspirant des travaux de Louis DUCOS DU HAURON – entre-autres -, les frères Auguste et Louis LUMIERE déposent, le 17 décembre 1903, une demande de brevet pour un “Procédé de photographie en couleur”.

Voir : Petite histoire des PROJECTIONS en COULEURS

autochrome-02-99x150 dans Images projetees  autochrome-03-99x150  Note manuscrite des frères LUMIERE adressée à l’Académie des Sciences le 30 mai 1904 « Sur une nouvelle méthode d’obtention de photographies en couleurs”. Fond Société Française de Photographie.

Le 30 mai 1904 les frères LUMIERE présentent leur invention à l’Académie des Sciences. A l’époque ces photographies en couleurs ne portent pas encore le nom d’Autochromes. Le procédé nécessitera encore quatre années de mise au point pour réaliser les machines et organiser la production industrielle dans leur usine de Lyon Montplaisir.

autochrome-04-112x150  Autochrome 17  Autochrome 18  Autochrome 19  Autochrome 20  Autochrome 21  Autochrome 22  L’illustration du 15 Juin 1907 - « La soirée du 10 juin a permit à Auguste LUMIERE de retrouver l’auditoire d’élite qu’avait attiré le professeur A. KORN le 1er février. La presse quotidienne et périodique était largement représentée… Un quatuor d’instruments à cordes, dirigé par M. Félix DESGRANGES, chef d’orchestre de la Présidence, sut retenir longtemps nos invités dans les salons de l’Illustration. »

Présenté officiellement en juin 1907 dans les locaux du journal L’Illustration, le premier procédé industriel de photographie couleur va révolutionner la pratique photographique. En effet jusque là il fallait trois négatifs complémentaires (procédé trichrome) pour reconstituer une photographie couleur, ce qui n’était pas à la portée de tous les photographes.

Voir : La projection de photographies en couleurs, procédé TRICHROME

autochrome-05-150x148  autochrome-06-106x150  Collection G.V.

Réalisées sur des supports en verre de différents formats (du 4,5×6 au 18×24), les plaques Autochromes « permettent l’obtention directe de la photographie des objets avec leurs couleurs ». Elles sont facilement regardées sur des visionneuses ou à l’aide de lanternes de projection.

Voir : Projecteur de petit format RADIGUET et MASSIOT - Les projecteurs L. KORSTEN

autochrome-16-111x150  autochrome-08-300x233  autochrome-09-150x146Autochrome et visionneuses pliantes pour Autochromes – Collection G.V.

La spécificité de l’Autochrome réside dans la préparation d’une mince couche transparente composée de grains de fécule de pomme de terre de forme sphérique qui sont imprégnés de colorants orangé, vert et violet (RVB dirions-nous aujourd’hui). Cette couche trichrome est fixée sur une plaque de verre avec de la résine puis laquée et recouverte d’une émulsion sensible panchromatique.

autochrome-13-150x150Vue correspondant à 0,2 mm d’un Autochrome, représentant les grains de fécule de pomme de terre (10 à 15 millièmes de millimètre chacun). Une plaque 13×18 cm contient environ 140 millions de grains colorés !

Durant une trentaine d’années, le procédé Autochrome connaitra de multiples perfectionnements et la sensibilité sera améliorée afin de s’adapter aux nouveaux appareils photographiques qui emploient des films souples de petit et moyen formats. Ces évolutions seront néanmoins  limitées par la dimension invariable des particules de fécule de pomme de terre composant le réseau coloré, ce qui rendra le procédé inadaptable au film cinéma 35 millimètres.

autochrome-10-150x109  autochrome-11-150x118  autochrome-12-150x75

En 1931 la société Lumière commercialise le “Filmcolor” sur support souple en nitrate de cellulose, destiné à remplacer l’Autochrome. Initialement conditionné en plan-films, le “Filmcolor” est disponible en rouleaux, à partir de 1933, pour les appareils de moyen format sous l’appellation “Lumicolor”. Mais deux ans plus tard, 1935, le “Kodachrome” puis, en 1936, l“Agfacolor” vont progressivement supplanter l’Autochrome.

Pour plus d’informations : cliquer ici

autochrome-14-150x115  autochrome-15-111x150  Coffret édité par la Fondation Nationale de la Photographie en 1978 pour le 75e anniversaire de l’Autochrome. Il a été réalisé sur le modèle des boîtes originales de plaques Autochromes et spécialement façonné par les établissements Ilford-Lumière. Il a été tiré à 1000 exemplaires dont 100 exemplaires hors-commerce (dont celui-ci).

Laisser un commentaire

 

2ndeavicenne |
kadscen |
entre terre et mer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Histoire-Géographie-Educati...
| Oppidum anglicus: the city ...
| Joie en Dieu et Descendance...