• Mes albums récents

    • Album : Publicités
      <b>Retroproj 03</b> <br />
    • Album : Images projetées
      <b>Anatomie 2</b> <br />
    • Album : Lanternes et Projecteurs
      <b>LMnoir 09</b> <br />
    • Album : Illustrations et Gravures
      <b>Chromo roue 3</b> <br />
  • Articles récents

  • Archives

  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2014

Le ZOGRASCOPE et les vues d’optique

Posté par Patrice Guerin le 31 janvier 2014

Zograscope 01      Zograscope 12 A droite modèle avec support de loupe en métal – Collection J.-M.P.

Le zograscope est un appareil d’optique principalement composé d’une lentille convexe et d’un miroir articulé permettant de visionner des vues d’optique. Il apparait au XVIIe siècle dans les cabinets de curiosités. En 1677, l’écrivain allemand Johann Christoph KOHLANS note que l’ajout d’une lentille convexe donne « de la largeur, de la familiarité et de la distance aux images provenant de ma Camera Obscura ».

Voir : La lanterne magique dans les cabinets de physique

Zograscope 02  Zograscope 03  Zograscope 08  Zograscope 09  Zograscope 10

Les premiers zograscopes de salon sont commercialisés en Europe dès le milieu du XVIIIe siècle, offrant un nouveau divertissement de qualité lors des réunions mondaines et dans les familles bourgeoises.

Zograscope 04

L’aberration sphérique sur les bords de la lentille et l’utilisation de perspectives exagérées et de couleurs vives sur les vues perturbent la vision et donnent une impression de profondeur et de relief à une image somme toute fort plate. De plus cette lentille, aussi grosse soit-elle, ne permet de voir qu’une partie de l’image, obligeant l’observateur à « découvrir successivement certaines parties de l’image , donnant ainsi l’impression de se déplacer dans un espace idéalisée et imaginaire ».

Zograscope 05  Vue de l’hôtel de ville de Paris prise de la place

Le développement du zograscope correspond à l’édition des premières vues d’optique, initialement appelée “Perpective” car elles abusaient de cet effet obtenu facilement à l’aide de la Camera Obscura.

Camera Obscura  DELLA PORTA utilisant une Camera Obscura. Voir : Les expériences d’optique de DELLA PORTA

D’abord éditées à Paris et à Londres, puis en Allemagne, ces vues sont vendues à des milliers d’exemplaires. Elles permettent à une population aisée de voyager à moindre frais et de découvrir les merveilles du monde bien avant l’apparition de la photographie puis de la carte postale.

Zograscope 06  Vue de la chapelle St Paul à Edimbourg prise de la place d’Yorck

Les vues d’optique sont gravées à l’eau forte sur cuivre, dans un format horizontal. Le titre apparaît inversé en haut de la gravure afin d’être vu à l’endroit lors de l’observation tandis qu’une autre légende figure à l’endroit sous l’image. Par contre l’image est dessinée à l’endroit si bien que son observation à travers un zograscope muni d’un miroir la fait apparaître à l’envers ! Les vues d’optique sont colorées à la main avec des teintes primaires très vives telles que le jaune, le rouge et le vert. Ces vues représentent généralement des perspectives des principales villes et monuments d’Europe ainsi que des panoramas célèbres ou des scènes historiques.

Zograscope 07  Vue générale de la ville de Venise

A partir du milieu du XIXe siècle, l’apparition de la photographie et des lanternes magiques les feront progressivement tomber en désuétude. « Ce qu’on appelait “Vues d’optique”, c’étaient des images coloriées qu’on regardait à travers une lentille ou un verre grossissant. Le stéréoscope et les vues photographiques les ont remplacées ; mais les musées forains en font encore usage. » F. POUY dans “Le Livre, revue du monde littéraire” 1883. Progressivement ces images bon marché et de grands formats deviendront des tableaux bon marché, découpées et encadrées sous verre avec passe-partout, les rendant inutilisables pour toute observation spectaculaire.

Zograscope 11 Miniature sur porcelaine – Collection J.-M.P.

Publié dans Accessoires et divers | Pas de Commentaire »

La visionneuse LANTERNOSCOPE de MOLTENI

Posté par Patrice Guerin le 19 janvier 2014

Lanternoscope 01

Dans les années 1890, la maison MOLTENI fabrique une visionneuse de table dénommée “LANTERNOSCOPE” pour examiner les diapositives destinées aux projections.

Voir : Histoire de la maison MOLTENI et Cie

Lanternoscope 02

Lors de la séance du 16 mars 1892 au Photo-Club de Paris, son Secrétaire Général Maurice BUCQUET (1860-1921) présente « un lanternoscope construit d’après ses indications par M. MOLTENI. Cet appareil est destiné à regarder les clichés de projections ; il est en acajou verni et muni d’une lentille de 0m10 de diamètre, qui amplifie l’image et lui donne un relief très appréciable… Il permet d’examiner les épreuves, de juger de leurs qualités et de voir quelles sont celles qui, étant trop légères ou trop vigoureuses, doivent être recommencées. »

Cette soirée se termine par une séance de projections d’ombres « très habilement découpées par M. De THIERRY d’après les ombres chinoises de CARAN D’ACHE » présentée par monsieur FOURTIER (voir PORTRAITS).

Lanternoscope 06  Lanternoscope 04  Lanternoscope 03

Modèle avec boîte en noyer ciré articulé sur un pied massif en fonte verni au four et filets dorés, muni de tourillons en cuivre poli et verni. Il est équipé à l’avant d’une lentille convexe à fort grossissement et à l’arrière d’un verre dépoli permettant de diffuser l’éclairage de façon homogène sur toute la surface de l’image.

Lanternoscope 05  Vues “Projections Molteni” provenant d’une conférence sur l’alcoolisme

Ce modèle est équipé d’un passe-vues va-et-vient pour diapositives standard de 8½x10cm. On peut l’adapter pour les formats 8x8cm, autochrome, etc. Comme on n’est pas en situation de projection, les vues sont placées à l’endroit, tête en haut.

Pour voir d’autres visionneuses : Le ZOGRASCOPE et les vues d’optique - Une visionneuse publique, la lanterne magique électrique - Visionneuse stéréo PHOTOCHROMOSCOPE ou KROMSKOP de IVES - Visionneuse MONOCLE ou MAGNASCOPE avec plaques de projection MAZO

 

Publié dans Accessoires et divers | Pas de Commentaire »

Visionneuse MONOCLE ou MAGNASCOPE avec plaques de projection MAZO

Posté par Patrice Guerin le 7 janvier 2014

Visionneuse 01  Visionneuse “Le Vérant” munie d’une lentille de 11cm ou 15cm pour regarder les photographies sur papier

Depuis l’antiquité, l’homme s’est servi d’une loupe pour améliorer la vision de petits objets ou de certains détails invisibles à l’œil nu. Il s’agit de l’instrument d’optique le plus simple qu’il soit, composé essentiellement d’une lentille convexe en verre de plus ou moins grand diamètre. Cette lentille – ou ces lentilles lorsqu’il s’agit d’une visionneuse stéréo – est habillée de différentes manières pour en faire un accessoire pratique allant de petits systèmes pliants à de véritables meubles extrêmement décoratifs.

Voir : Cartes de visite photographique - Cartoscope Panoptic - Une visionneuse publique, la lanterne magique électrique - CHROMORAMA

Visionneuse 02

Cette visionneuse  pliante de table, appelée monocle car elle ne possède qu’une seule loupe de 97mm de diamètre, permet d’agrandir une image afin de l’observer dans tous ses détails. On disait à l’époque que « les monocles permettent de voir fortement grossies et avec relief les vues ordinaires » l’effet “relief” n’étant qu’une impression due au grossissement de la lentille. Plus celle-ci était d’un grand diamètre plus l’observation était confortable en permettant de regarder avec les deux yeux. En Grande-Bretagne on l’appelle souvent Magnascope.

Visionneuse 03  Visionneuse 04  Visionneuse 05

Ce modèle permet d’observer aussi facilement des vues opaques, de type carte postale, que des vues transparents, comme des plaques de lanterne magique, en les insérant tout simplement dans l’une des deux rainures situées à l’arrière.

La visionneuse deviendra de plus en plus nécessaire lorsque la taille des images à observer se réduira. L’apparition du format 24x36mm dans les années 1920 et son développement après la seconde Guerre Mondiale  propulsera sur le marché une multitude de petites visionneuses plus originales les unes que les autres.

Visionneuse 06     Visionneuse 07

Visionneuse 08     Visionneuse 09

Visionneuse 10     Visionneuse 11

Visionneuse 12     Visionneuse 13

Visionneuse 14     Visionneuse 15

Visionneuse 16     Visionneuse 17

Cette série de 12 plaques panoramiques en chromolithographie, de format 30cm x 9cm, porte le n°110 au catalogue MAZO de 1910. Elle s’intitule “Une maison bien tranquille”. On y voit “Les rafraichissements de la campagne – Une chasse sous Louis XV – La noce au village – Cavaliers exotiques – Scènes comiques nègres – Promenades des vacances – Un drame au théâtre – Arabes petite caravane – Spécimens de cavaliers – Vendredi trouve un dimanche – Les instruments de musique. »

Visionneuse 18  Extrait du catalogue MAZO 1910

Publié dans Accessoires et divers, Images projetees | Pas de Commentaire »

 

2ndeavicenne |
kadscen |
entre terre et mer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Histoire-Géographie-Educati...
| Oppidum anglicus: the city ...
| Joie en Dieu et Descendance...