Loupes, miroirs et prismes SOLEIL DUBOSCQ

Posté par Patrice Guerin le 13 mai 2014

Duboscq 111  Le coffret comprend plusieurs disques montés sur pivot, pour montrer divers phénomènes d’optique dont un disque de Newton pour la recomposition de la lumière blanche – Collection Frédéric Hoch

La maison SOLEIL – DUBOSCQ – PELLIN est l’une des plus importante fabrique d’instruments d’optique du XIXe siècle.

Voir : La maison d’instruments d’Optique et de Précision SOLEIL – DUBOSCQ – PELLIN

« L’habitude qui a prévalu en France, depuis quelques années, de borner l’activité de chacun à un petit nombre d’objets, de manière à constituer ce qu’on appelle des “spécialités”, a été très utile aux progrès des sciences et de l’industrie de l’optique en particulier. Pour mon compte, j’ai cru ne devoir me charger que de cette partie de la physique qui concerne l’étude de la lumière ; et même, de ce qu’on pourrait appeler “l’optique supérieure”… Aussi j’ose dire que les instruments sortis de mes ateliers sont aussi parfaits que le permettent les meilleurs procédés en usage dans les arts de précision et l’outillage mécanique le plus perfectionné. »

Duboscq 112

« On doit à mon habile prédécesseur, SOLEIL père, une innovation qui a rendu de grands services à l’enseignement en général et à celui des sciences en particulier. Je veux parler de l’usage des Projections Lumineuses et de la construction des appareils propres à cet usage. Grâce aux projections, les expériences que pouvaient voir quelques personnes seulement sont aujourd’hui montrées dans les cours à un millier d’auditeurs à la fois, ce qui a permis de donner un enseignement profitable des interférences, de la diffraction et de la polarisation. »

Source : catalogues des appareils d’optique Jules DUBOSCQ 1870 & 1885

Voir : Lanterne de projection DUBOSCQ

Duboscq 113Projection des principaux phénomènes de l’optique à l’aide des appareils de M. DUBOSCQ – Th. Du MONCEL Hachette Editeur Paris – 1855

Dans ce fascicule, Théodose Du MONCEL (1821-1884) apporte des précisions quant aux projections Lumineuses de l’époque. « Les difficultés que présentaient les expériences d’optique avec la lumière tenaient à deux choses : d’abord aux caprices de la lumière solaire qui, le plus souvent, manquait précisément aux moments où il en était besoin et, en second lieu, à la difficulté de faire passer tout un auditoire devant l’oculaire d’une lunette, pour observer le phénomène que l’on démontrait. Monsieur Jules DUBOSCQ, gendre et successeur de M. SOLEIL, est parvenu à suppléer à ces deux inconvénients, en se servant d’abord de la lumière électrique pour remplacer le soleil, et en projetant sur un grand écran, visible pour tous les spectateurs, les divers phénomènes de l’optique. »

Duboscq 114  Duboscq 115  Lentille biconvexe SOLEIL

Cette lentille de 20 cm de diamètre est utilisée pour la démonstration en projection des aberrations de sphéricité et de réfrangibilité. On montre les aberrations de sphéricité au moyen d’un diaphragme percé de trous suivant deux diamètres et les aberrations de réfrangibilité au moyen d’un diaphragme ouvert suivant une bande circulaire près du bord de la lentille.

Duboscq 120  Duboscq 121  Duboscq 122Cette lentille bi-convexe porte le n°525

Le catalogue présente aussi une lentille semblable de 17 cm et de 10 cm. Elle était vendue au prix de 120 frs.

Duboscq 116  Duboscq 117  Lentilles articulées sur pieds télescopiques. Celle de droite est signée “Maison Jules Duboscq Ph. Pellin Paris”

A gauche, lentille bi-concave ayant 95mm de diamètre, pour étudier l’action des milieux à surface courbe sur la lumière. A droite, porte-lentilles démontable d’un diamètre de 60mm. L’ensemble optique est composé d’un verre plan de 6mm d’épaisseur, d’un élément plan transparent rouge foncé de 4mm d’épaisseur et d’un verre plan de 2mm d’épaisseur.

Duboscq 118  Duboscq 119   Prisme à angle variable

Prisme à angle variable permettant de montrer la réfraction à travers les liquides sous différents angles, la dispersion des couleurs et la réflexion totale successive des rayons différemment réfrangibles. Il est composé de deux parois latérales en cuivre, dont l’une est graduée et de deux parois articulées en verre, pouvant prendre différents angles.

Autre accessoire, voir : Polariscope de projection PELLIN

 

Laisser un commentaire

 

2ndeavicenne |
kadscen |
entre terre et mer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Histoire-Géographie-Educati...
| Oppidum anglicus: the city ...
| Joie en Dieu et Descendance...