Kaléidoscope de projection

Posté par Patrice Guerin le 30 août 2020

Le kaléidoscope est un instrument d’optique inventé et présenté par Sir David BREWSTER en 1816. En 1817, il brevète son idée, mais il semble que le brevet était mal formulé ce qui a permis de le copier facilement sans possibilité de recours juridiques. Il est devenu très populaire au milieu du XIXe siècle comme “divertissement de salon”.

Kaleidoscope 01  A Treatise on the Kaleidoscope par David BREWSTER, 1819. Collection privée.

« Il se compose d’un cylindre ou tube en métal ou en carton, dans lequel on a fixé longitudinalement deux glaces, ou miroirs, faisant entre elles un angle de 30 degrés, et dont le fond est fermé par deux verres transparents parallèles : l’un des fonds est dépoli et entre les deux on met de petits morceaux de verre ou de fragments informes, diversement colorés… Quand on tourne le tube, la figure change à chaque instant d’aspect. »(1)

Kaleidoscope 02  Kaléidoscope BREWSTER, vers 1820. Collection Science Museum.

Il s’agit d’un appareil à usage individuel. Si l’on veut partager ses effets surprenants devant un public plus nombreux, il convient de projeter ces images mouvantes à l’aide d’un objectif approprié muni de deux miroirs inclinés à 30° et d’un châssis rotatif dans lequel sont placés divers petits morceaux de verre par exemple.

Kaleidoscope 03  Gravure provenant de L’Art des Projections, par l’abbé MOIGNO, Paris 1872.

Pour effectuer une projection il faut une lanterne équipée d’un éclairage puissant – dans ce cas un chalumeau oxhydrique – un objectif “kaléidoscopique” équipé de deux miroirs dont la pointe du V est en bas et un châssis rotatif dans lequel se trouve des fragments de verre.

Kaleidoscope 04  Kaleidoscope 05  Kaléidoscope de projection Molteni.

Cet objectif particulier est vendu à partir des années 1875/80 par la Maison MOLTENI. Il est équipé d’un manchon possédant le diamètre exact des objectifs de la Maison afin de se substituer très facilement à un modèle standard.

Kaleidoscope 06  Extrait du catalogue Molteni N°89, 1ère édition 1901/02.

(1) L’Art des Projections, par l’abbé Moigno, édité par Les Mondes, Paris 1872.

VOIR : Modern Kaleidoscope Magic Lantern

 

 

Publié dans Accessoires et divers, Images projetees | Pas de Commentaire »

Les Opticiens CHEVALIER à Paris

Posté par Patrice Guerin le 7 août 2020

Un catalogue illustré sur les “Microscopes de Précision” de 1881, nous donne un certain nombre de précisions sur l’histoire de cette entreprise familiale qui a vu se succéder 4 générations.

A. Chevalier 01Catalogue Arthur CHEVALIER 1881.

De 1765 à 1804, Louis Vincent CHEVALIER se trouve au quai de l’Horloge du Palais à Paris.

De 1804 à 1830, Jacques Vincent CHEVALIER lui succède à la même adresse.

De 1830 à 1859, Charles et Arthur CHEVALIER s’installent au 158 galerie du Valois au Palais-Royal.

De 1859 à 1889 environ, le docteur Arthur CHEVALIER est “seul successeur” à l’adresse du Palais Royal.

A. Chevalier 02  Atelier d’optique de Charles et Arthur CHEVALIER au Palais Royal.

Arthur CHEVALIER est membre différentes Sociétés :
-       Société d’encouragement pour l’industrie nationale,
-       Société des ingénieurs civils,
-       Société libre des beaux-arts (président de la section de photographie)
-       Membre de la Société photographique de Paris et de Liverpool
-       Société Linnéenne et des sciences physiques et chimiques de Paris (1835),
-       Société des sciences physiques, chimiques et arts agricoles industriels (1832)
-       Société entomologique de France (1834).

A. Chevalier 03Objectif Charles CHEVALIER pour paysages. Collection Antiq-Photo.

Pour plus de précisions sur les objectifs CHEVALIER, cliquer ICI

Arthur CHEVALIER a reçu de nombreuses récompenses dont :
1867 Chevalier de l’ordre royal des SS. Maurice et Lazare.
1868 Chevalier de l’ordre royal de la Couronne d’Italie.
1870 Officier de l’ordre royal des SS. Maurice et Lazare.
1870 Officier d’Académie.

A. Chevalier 04  Megascope N°47 Arthur CHEVALIER Palais Royal.

VOIR : Le Mégascope réfracteur achromatique de CHEVALIER

La Maison CHEVALIER, à ne pas confondre avec l’Ingénieur CHEVALLIER, est à l’origine de nombreuses inventions dans le domaines de l’optique et de la photographie, dont :

VOIR : Plusieurs familles d’opticiens CHEVALIER à Paris

-       Le premier constructeur des microscopes achromatiques (1823).
-       L’inventeur de l’objectif double ou à verres combinés pour la photographie (1840).
-       L’inventeur du télescope dioptrique à verres combinés (1834).
-       L’inventeur de la machine pneumatique à mouvement continu, etc., etc.

A. Chevalier 05

Arthur CHEVALIER est l’auteur du Manuel du micrographe, du Manuel des myopes et des presbytes, de divers ouvrages sur la photographie, la chambre obscure, la chambre claire, les lorgnettes jumelles, et de L’Art de Conserver la Vue, dont il y eut au moins cinq éditions.. Il est lauréat (médailles d’or) aux Expositions nationales et à la Société d’encouragement.

VOIR : Microscope solaire de CHEVALIER

 

Publié dans Brevets et inventeurs | Pas de Commentaire »

 

2ndeavicenne |
kadscen |
entre terre et mer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Histoire-Géographie-Educati...
| Oppidum anglicus: the city ...
| Joie en Dieu et Descendance...