• Accueil
  • > Archives pour décembre 2020

L’Enseignement par Projections Lumineuses

Posté par Patrice Guerin le 28 décembre 2020

Enseigmt 1 “L’aspect est le plus puissant auxiliaire de la mémoire.”

En 1890, F. BONHOURE (I.P.) et J. MAGE publient un ouvrage intitulé L’Enseignement par Projections Lumineuses” à l’usage des élèves et instituteurs des cours Moyen et Supérieur. Cet ouvrage est rédigé conformément au Programme officiel du 27 juillet 1882 et aux directives en annexe. Il a reçu une médaille d’argent à l’Exposition Scolaire d’Avignon, en 1891.

Enseigmt 2  “L’Enseignement par Projections Lumineuses” troisième édition, vers 1895.

L’enseignement scientifique, qu’il s’adresse aux jeunes élèves ou aux adultes, doit être avant tout, suivant un principe pédagogique bien connu, “un enseignement par l’aspect, parce que l’aspect est un puissant auxiliaire de la mémoire. Il sera, en outre, expérimental et pratique, pour habituer les élèves à observer, réfléchir, comprendre et retenir”.  F. B. – J.M.

Enseigmt 3

Il existe au moins trois éditions de cet ouvrage : 1890, 1892 et une « troisième édition, revue, corrigée et augmentée », sans date (vers 1895), avec changement d’éditeur. Cette dernière édition comporte 220 pages dans lesquelles se trouvent 128 tableaux représentant 880 figures. Un exemplaire de la 1ère édition est offert au Musée Pédagogique en novembre 1890. (Source La revue pédagogique, tome 17, Juillet-Décembre 1890).

Enseigmt 4 Tableaux 77 à 81 sur feuille de gélatine.

Les tableaux présentés dans cet ouvrage sont encore au format des plaques de lanterne magique 4x15cm et comportent plusieurs figures par plaque.  « Pour les maîtres qui possèdent l’appareil à projection », ils sont tirés sur verre ou sur gélatine. A noter que certains tableaux sont légèrement mis en couleur à la main.

VOIR : Plaques de lanterne magique : anatomie

Enseigmt 5 Tableaux 82 à 86 sur feuille de gélatine.

« L’accueil si bienveillant qui a été fait aux éditions précédentes nous permet d’espérer la même faveur pour celle-ci, surtout au lendemain de la magistrale circulaire ministérielle du 10 juillet dernier(1) (1895) et le remarquable et si lumineux rapport de M. Édouard PETIT à M. le Ministre (23 juillet 1895), ainsi que les conclusions votées, le 1er septembre 1895, au Congrès du Havre(2), au sujet de l’enseignement par l’aspect à donner aux adultes. »

 _______________________

(1)  Détail de la Circulaire adressée par le Ministre de l4instruction Publique, des Beaux-Arts et des Cultes, M. R. POINTCARÉ, aux membres des Délégations Cantonales, des Caisses des Écoles et des Commissions Scolaires : Cliquer ICI

(2)  Congrès Libre des Sociétés d’Instruction et d’Éducation Populaires, au Havre : cliquer ICI

 Congrès Libre des Sociétés d’Instruction et d’Éducation Populaires, au Havre (Programme) : cliquer ICI

 

 

Publié dans Images projetees, Projections et Enseignement | Pas de Commentaire »

Les films chronophotographiques de Marey

Posté par Patrice Guerin le 22 décembre 2020

Ce sujet est à la limite des Projections Fixes traitées dans ce blog, mais il fait partie des Projections Lumineuses qui se développèrent durant tout le XIXe siècle et continuèrent durant le XXe dans de très nombreux domaines comme le spectacle, le divertissement familial, l’enseignement populaire et les conférences mondaines.

Marey 1  Images successives d’un sauteur, 5 images à la seconde.

« Les tableaux de Projections Mouvementés sont destinés… à reproduire les lois du mouvement à l’aide de photographies prises à intervalles rapprochés, d’après les méthodes de MM. MAREY, LONDE, ANSCHUTZ, MUYBRIDGE, etc. » Source Les tableaux de Projections Mouvementés par H. Fourtier, Gauthier-Villars imprimeurs libraires à Paris, 1893.

Marey 2  Etude des allures pathologiques de l’homme par la Chronophotographie et sans l’aide de lumière solaire. Des lampes à incandescence sont attachées aux articulations du sujet et servent de points brillants.

Dès 1888, en même temps que l’invention de la pellicule souple par KODAK, Etienne Jules MAREY commence à réaliser, avec l’aide de son assistant Georges DEMENŸ, de petits films destinés à enregistrer la physiologie du mouvement et à en comprendre son déroulement, que ça soit chez l’homme ou l’animal.

Pour voir les films sur le site de la Cinémathèque Française CLIQUER ICI

Marey 3  Analyse chronophotographique du mouvement de l’aile de l’oiseau.

Ces films sont constitués par la succession de nombreuses images fixes prises par un appareil photographique nommé “Appareil Chronophotographique” déclenché automatiquement. A l’origine, ils ne sont pas destinés à la projection. Cependant en 1891 plusieurs conférences avec projections animées* ont lieu avec le concours d’Alfred MOLTENI, qui a fabriqué pour l’occasion un “appareil spécial”.

VOIR : Histoire de la maison MOLTENI

Marey 4Appareil chronophotographique servant à entrainer la pellicule sensible et à l’immobiliser pendant le temps de pose.

On pourrait considérer ces projections comme les premières séances cinématographiques, mais elles n’étaient pas publiques, pas payantes et encore trop expérimentales pour que l’histoire les retiennent comme étant à l’origine du 7e Art.

VOIR : Le cinématographe LUMIERE et la lanterne MOLTENI

Sources de l’article : Projections MOLTENI, tome 2 “Vues et Conférences” à paraître en mars 2021, pages 288 & 289 et Conférences publiques sur la Photographie organisées en 1891 et 1892 Conservatoire National des Arts et Métiers, Gauthier-Villars imprimeurs libraires à Paris, 1893.

Marey 5  Extrait de la série présentée par la Cinémathèque Française.

* Entre autres le 4 février 1891 au Photo-Club de Paris et le 6 décembre 1891 au Conservatoire National des Arts et Métiers. De plus, en mars 1891, une série de conférences et de cours sur toutes les parties de l’éducation physique démarre dans la salle de conférence de la Société de Géographie sous le patronage de l’Institut Libre d’Education Physique.

 

 

Publié dans Brevets et inventeurs, Images projetees, Projections scientifiques | Pas de Commentaire »

Les POILUS ombres et poème par Henriot

Posté par Patrice Guerin le 15 décembre 2020

Poilus 01Dessin figurant en fin d’album, représentant un Mousquetaire, un Hussard et un Poilu.

Le 6 novembre 1917, HENRIOT, de son vrai nom Henri MAIGROT (1857-1933), publie un album de 44 pages intitulé “Les Poilus à Travers les Ages”. Celui-ci présente, sous une forme très illustrée, avec commentaires et légendes, les  aventures militaires de la France depuis les Huns jusqu’à la première Guerre Mondiale.

Poilus 02Album  ouvert “Les Poilus à Travers les Ages” format à l’italienne de 32 x 25 cm.

Ce sujet fait partie des “Pièces lyriques d’ombres projetées” qui furent très à la mode dès le milieu des années 1890, jusqu’au début des années 1920. Malheureusement il n’existe pour l’instant aucune étude sérieuse sur le sujet, ni même un répertoire de ces “Ombres d’Art” ayant été jouées à l’époque.

VOIR : La pièce d’ombres “Lourdes” de l’abbé Evrard - Pièce d’ombres “Tournai” - Pièce d’ombres “La Marche à l’Etoile” - La Pastorale de Noël

Poilus 03  « Tous, régiments comme escadrons, chantent leur Gloire dans l’espace ; Messieurs, c’est le rêve qui passe ! »

Les tableaux panoramiques représentés dans cet album sont destinés à être projetés sous forme de vues sur verre défilant dans une lanterne de projection, au rythme du récit ou des chants. D’ailleurs, la couverture indique bien l’usage de ces dessins : on y voit un écran panoramique sur lequel est écrit le titre de l’album, entouré de silhouettes rappelant différentes époques de cette épopée.

Poilus 04  Couverture de l’album “Les Poilus à Travers les Ages”.

Au total, 105 tableaux, magnifiquement illustrés en silhouettes noires sur fond monochrome, représentent des batailles, des défilés ou des moments champêtres. Puisqu’il s’agit de l’histoire des “Poilus”, pas moins de 33 tableaux sont consacré à la Première Guerre Mondiale, dont le défilé triomphal sur les Champs-Élysées (alors que l’album est publié un an avant la fin de la Guerre) !

Poilus 05 « Le retour Triomphal. »

Pour l’instant il n’existe aucun témoignage concernant ces projections, bien qu’il soit dit que « cet album reproduit la série de projections sur verre qui, au cours de la guerre, ont été projetés avec tant de succès, soit au front, pour amuser les Poilus, soit pour propagande patriotique en Hollande ou en Amérique, soit à Paris et dans toutes les grandes villes de France, au profit des œuvres de guerre et de secours aux blessés ».

Poilus 06

Poilus 07

.                                 Poilus 08  Plaques de verre colorisées, format 6 x 25,5 cm, la dernière est cassée.

Quelques tableaux sur verre, faisant apparemment partie de cette série, ont été retrouvés. Bizarrement, ils ne figurent pas parmi toutes les illustrations de l’album. Ils représentent plus particulièrement des scènes de liesse se passant en Alsace. Peut-être ont ils été créés après 1918 et le rattachement de l’Alsace et de la Lorraine à la France ?

Poilus 09

Poilus 10

Poilus 11  Plaques de verre noir et blanc, format 5,7 x 21 cm.

Merci d’avance à toute personne ou institution qui nous fournira des renseignements, documents ou plaques de verre concernant ce sujet, afin de pouvoir re-créer le spectacle.

Poilus 12

 

 

Publié dans Images projetees | Pas de Commentaire »

 

2ndeavicenne |
kadscen |
entre terre et mer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Histoire-Géographie-Educati...
| Oppidum anglicus: the city ...
| Joie en Dieu et Descendance...