Montreurs de lanterne magique

Posté par Patrice Guerin le 12 décembre 2010

Montreur 13  Gravure extraite d’un ouvrage hollandais de 1720 : Blad met karikaturen van dwergen in de windhandel.

Dès le XVIIe siècle, cet « actif et bruyant chanteur nocturne avec sa lanterne magique de voleur”, comme l’indique le titre, parcourait l’Europe à partir de Haan en Rhénanie du Nord, pour fustiger les effets du système financier mis au point par John Law et la spéculation qui en découla. Il s’agit là de l’une des plus anciennes représentations de colporteur avec une lanterne magique.

Pour plus de renseignements cliquer ici.

montreur09.jpg L’orgue de Barbarie, d’après Edmé BOUCHARDON (1698-1762)

Au XVIIIe siècle la lanterne magique était une attraction fort prisée d’une population naïve et crédule. Les montreurs de lanterne magique se déplaçaient de ville en village avec un instrument de musique à la main et leur barda sur le dos. Ils attiraient les badauds au cri de “Lanterne magique !” avant de s’installer sur la place publique ou dans certaines maisons accueillantes.

montreur04.jpg montreur05.jpg montreur06.jpg montreur03.jpg montreur07.jpg montreur01.jpg chromomulti01.jpg  Montreurs de lanterne magique dans Gravures et Chromos montreur-11-137x150

En ce temps là, la lanterne magique était en pleine prospérité. C’était le grand régal des bambins. On n’avait pas encore imaginé de les mener au théâtre pour voir danser le cancan dans les fééries. Longtemps à l’avance c’était une fête promise et impatiemment attendue. Cela faisait travailler nos petites têtes d’enfant, il fallait voir !

montreur-12-150x101 dans Gravures et Chromos

A la joie du spectacle annoncé se mêlait, en effet, une sorte de terreur superstitieuse. Ne racontait-on pas que souvent les montreurs de lanterne magique étaient des voleurs qui profitaient de ce subterfuge pour s’introduire dans les maisons, et que, les ténèbres une fois faites, ils dévalisaient parfois les appartements.

montreur08.jpg   Montreur de lanterne magique avec son orgue de barbarie.

Vous pensez si l’on grossissait ces récits terrifiants ! Et puis l’appareil lui-même de la lanterne magique avait quelque chose de mélancolique, pour ne pas dire de sinistre. Cet orgue, qu’on entendait de loin grincer ses refrains enroués, par les longs et tristes soirées d’hiver, ne prédisposait-il pas déjà à la frayeur superstitieuse ? Et ce cri qui ponctuait les intervalles où l’étrange musique faisait silence ! Ce cri qui montait vague et plaintif : “Lanterne magique, pièces curieuses !” tout cela impressionnait vivement les cerveaux enfantins.

C’était bien autre chose encore, lorsque les deux bonshommes chargés de l’exhibition avaient gravi l’escalier, appelés pour donner leur représentation bizarre. De loin, on entendait leur pas lourd se rapprocher de marche en marche… Ils arrivaient… C’étaient eux ! On se serrait les uns contre les autres, regardant curieusement leurs costumes délabrés qui semblaient plus pauvres encore au milieu des dorures d’un salon.

montreur02.jpg  Alors ils demandaient un drap…

Oh ! le drap !… Le drap que l’on tendait solennellement le long de la muraille ! Brrrou ! Il faisait penser à un cercueil !… Et l’on frissonnait malgré soi, et l’on serrait encore plus les rangs. La séance alors commençait. L’orgue entamait une ritournelle criarde ; on éteignait les lampes. Instant décisif !…

Les montreurs de lanterne magique vont se clairsement tous les hivers davantage. Le Justin qu’on a enterré était un des huit survivants qui cultivent encore cette spécialité curieuse. C’est que les enfants d’aujourd’hui sont accoutumés à d’autres spectacles. Ils n’ont déjà plus assez de naïveté, dès la cinquième année, pour prendre plaisir ou terreur aux péripéties de la lanterne magique.

Texte extrait de « La vie fantasque« , de Pierre Véron 1876.

Voir : Une séance de lanterne magique chez les Grandpierre

montreur10.jpgMême le Singe s’est promené avec sa lanterne…

Voir : Livres des fables FLORIAN

Publié dans Gravures et Chromos | Pas de Commentaire »

FLORIAN “le Singe qui montre la Lanterne Magique”

Posté par Patrice Guerin le 6 décembre 2010

“Le Singe qui montre la Lanterne Magique” est une fable écrite à la fin du XVIIIe siècle par Jean-Pierre Claris de FLORIAN (voir PORTRAITS).

Voir : Livres des fables de FLORIAN

singe01.jpg singe02.jpg singe03.jpg singe09.jpg singe04.jpgsinge07.jpg singe08.jpg singe10.jpg

Cette fable a été à l’origine de très nombreuses illustrations réalisées principalement entre la fin du XIXe siècle et le milieu du XXe siècle : gravures, chromos, planche d’Epinal, char de carnaval, livres scolaires, boîte d’allumettes, etc.

Voir : Lanterne magique carnaval d’AixLes images d’Epinal et la lanterne magique

FLORIAN “le Singe qui montre la Lanterne Magique” dans Gravures et Chromos singe05.vignette

Messieurs les beaux esprits dont la prose et les vers Sont d’un style pompeux et toujours admirable, Mais que l’on n’entend point, écoutez cette fable,
Et tâchez de devenir clairs.
Un homme qui montrait la lanterne magique
Avait un singe dont les tours
Attiraient chez lui grand concours.
Jacqueau, c’était son nom, sur la corde élastique
Dansait et voltigeait au mieux,
Puis faisait le saut périlleux,
Et puis sur un cordon, sans que rien le soutienne,
Le corps droit, fixe, d’aplomb,
Notre Jacqueau fait tout du long
L’exercice à la prussienne.
Un jour qu’au cabaret son maître était resté
(C’était, je pense, un jour de fête),
Notre singe en liberté
Veut faire un coup de sa tête.
Il s’en va rassembler les divers animaux
Qu’il petit rencontrer dans la ville ;
Chiens, chats, poulets, dindons, pourceaux,
Arrivent bientôt à la file.
Entrez, entrez, messieurs, criait notre Jacqueau,
C’est ici, c’est ici qu’un spectacle nouveau
Vous charmera gratis.
Oui, messieurs, à la porte
On ne prend point d’argent ; je fais tout pour l’honneur.
A ces mots, chaque spectateur
Va se placer, et l’on apporte
La lanterne magique ; on ferme les volets,
Et par un discours fait exprès Jacqueau prépare l’auditoire.
Ce morceau vraiment oratoire
Fit bâiller, mais on applaudit.
Content de son succès, notre singe saisit
Un verre peint qu’il met dans sa lanterne.
Il sait comment on le gouverne,
Et crie, en le poussant : Est-il rien de pareil ?
Messieurs, vous voyez le soleil,
Ses rayons et toute sa gloire.
Voici présentement la lune, et puis l’histoire
D’Adam, d’Ève et des animaux …
Voyez, messieurs, comme ils sont beaux !
Voyez la naissance du monde ;
Voyez … Les spectateurs, dans une nuit profonde,
Écarquillaient leurs yeux et ne pouvaient rien voir,
L’appartement, le mur, tout était noir.
Ma foi, disait un chat, de toutes les merveilles
Dont il étourdit nos oreilles,
Le fait est que je ne vois rien.
Ni moi non plus, disait un chien.
Moi, disait un dindon, je vois bien quelque chose
Mais je ne sais pour quelle cause
Je ne distingue pas très bien.
Pendant tous ces discours, le Cicéron moderne
Parlait éloquemment, et ne se lassait point.
Il n’avait oublié qu’un point :
C’était d’éclairer sa lanterne.

Voir : Livres des fables de FLORIAN

 

Publié dans Gravures et Chromos | 1 Commentaire »

Le siège de Paris en 1870

Posté par Patrice Guerin le 20 novembre 2010

duboscq07.jpg duboscq08.jpg duboscq09.jpg duboscq22.jpg

Durant le siège de Paris en 1870, le moyen le plus sûr pour communiquer avec l’extérieur fut l’utilisation de pigeons voyageurs. Les messages étaient photographiés sur un microfilm (procédé mis au point par Dagron) constitué d’une pellicule de collodion pouvant comporter 40 000 messages.

Voir : Régulateur à arc électrique FOUCAULT DUBOSCQ Transport des dépêches microscopiques par pigeon voyageur
duboscq11.jpg duboscq10.jpg

Des pigeons quittaient Paris avec les ballons montés et rejoignaient ensuite la capitale avec les messages. Dès leur réception ils étaient projetés à l’aide d’une lanterne Duboscq alimentée par un régulateur à arc électrique. Plus de 100.000 dépêches furent ainsi reçue à Paris pendant le siège.

duboscq18.jpg duboscq16.jpg  Entre le 22 septembre 1870 et le 28 janvier 1871, 67 ballons quittèrent Paris, dont celui qui permit à Gambetta d’aller à Montdidier.

Le siège de Paris en 1870 dans Gravures et Chromos duboscq-20-300x178  En 1985 la Grande-Bretagne édite une série de planches composées de timbres associés à diverses illustrations ( Story of the Times Prestige booklet) dont une planche est consacrée au transport des messages par pigeons voyageurs en 1870.

Publié dans Gravures et Chromos | Pas de Commentaire »

Projection éducation populaire

Posté par Patrice Guerin le 16 novembre 2010

L’éducation populaire est un courant d’idées issu des déclarations de CONDORCET, qui milite pour une diffusion de la connaissance au plus grand nombre afin de permettre à chacun de s’épanouir et de trouver la place de citoyen qui lui revient.

Voir : La Ligue de l’Enseignement et l’Education Populaire - La Société Nationale des Conférences Populaires

gravure02.jpg gravure371880.jpg  A droite : conférence à l’exposition des insectes de 1880

Vers 1900, les cafés sont des hauts lieux de réunions, de conférences et de débats, annoncés par voie d’affiches publiées dans la presse ou placardées dans les rues.
NB c’est bien dans l’arrière salle d’un café qu’est né le cinéma en 1895.
lanternemolteni1.jpg

Les lanternes de projection figurant dans les gravures précédentes sont des Molteni fonctionnant avec un système d’éclairage oxy-calcique.

Voir : Les lanternes de projection MOLTENI

plaqueinsecte.jpg

Cette plaque de projection montée dans un cadre en bois (d’origine anglaise) représente la coupe d’un insecte réel vidé de sa substance, écrasé entre deux verres et conservé avec du baume du Canada.

Voir : Aux origines des syndicats et de l’Enseignement Populaire

 

Publié dans Gravures et Chromos, Images projetees, Projections et Enseignement | Pas de Commentaire »

Projection d’ombres blanches et de silhouettes découpées

Posté par Patrice Guerin le 16 novembre 2010

Projection d’ombres blanches et de silhouettes découpées dans Gravures et Chromos Ombre-04-98x150 jeuxoptique01.jpg  Ombre-25-150x99 dans Projecteurs jouet

Le procédé des ombres blanches consiste à projeter de la lumière à travers un carton découpé, ce qui dessine la silhouette d’une forme ou d’un personnage en blanc (ou jaune sur le dessin ci-dessus) tandis que le fond reste noir (ce qui est l’inverse des ombres chinoises).

Ce procédé était très en vogue au XIXe siècle et, dans les salons, on rivalisait de dextérité pour découper de véritables chef-d’œuvres.

Voir : Ombres chinoises et silhouettes

Ombre-05-300x207  On peut aussi composer des images multiples comme le montre ce chromo. « On prend deux feuilles de carton ou mieux encore une seule de grandeur double que l’on plie au milieu. Dans ce carton on coupe à la même hauteur deux ouvertures de formes différentes par lesquelles on laisse passer les rayons de la lumière de deux bougies posées derrière ; sur la muraille apparaît alors une figure de forme nouvelle ».

ombre-14--300x196  Lorsque la projection est faites avec plusieurs bougies que l ‘on déplaçe derrière la découpe d’un diable ou d’un monstre, on parle de « danse des sorciers ».

Pour plus d’informations cliquer ici

 

Publié dans Gravures et Chromos, Projecteurs jouet | Pas de Commentaire »

Chromos lanterne magique enfants

Posté par Patrice Guerin le 15 novembre 2010

«  Qu’elles sont délicieuses les réunions dans lesquelles l’enfance, la jeunesse et l’âge mûr prennent, par différents motifs, un intérêt égal aux scènes, même comiques, si vivement projetées sur l’écran. Quel doux spectacle que celui d’enfants si agréablement transportés par les changements rapides de forme et de couleur, par ces poses grotesques, et dont les éclats de rire, naïvement contagieux, trouvent dans la jeunesse et la vieillesse des échos spontanément sympathiques. »
“L’art des projections”, par l’abbé MOIGNO 1872 (voir PORTRAITS).

chromoenfants01.jpg chromoenfants02.jpg chromoenfants03.jpg chromoenfants04.jpg chromoenfants05.jpg chromoenfants06.jpg chromoenfants07.jpg chromoenfants10.jpg chromoenfants09.jpg chromoenfants08.jpg

NB L’avant-dernière vue figure sur un coffret de lanterne magique. Dans le dernier chromo, l’image projetée se voit en transparence à travers le carton.

Voir : La lanterne magique ou le spectacle amusant

Publié dans Gravures et Chromos, Lanternes magiques, Projecteurs jouet | Pas de Commentaire »

Chromo lanterne magique André HELLE

Posté par Patrice Guerin le 15 novembre 2010

chromohell.jpg

Chromo signé André HELLE, aux couleurs pastelles un peu sombre, avec décalage d’impression du ton noir. Au dos impression “Carte postale” en 5 langues et “Grands Magasins du Printemps Paris” Editeur P.J. Gallais à Paris. Format de la carte 9x14cm.

Voir : Livres des fables de FLORIAN

André HELLE (1871-1945) est artiste peintre, décorateur, illustrateur et créateur de merveilleux livres, images, jouets, meubles, décors, etc.

Publié dans Gravures et Chromos | Pas de Commentaire »

Jouets d’optique

Posté par Patrice Guerin le 15 novembre 2010

  jeuxoptique02.jpg jeuxoptique03.jpg jeuxoptique04.jpg jeuxoptique05.jpg jeuxoptique06.jpg thaumatrope04.jpg

Quelques gravures et chromos représentant des jeux et jouets d’optique, de gauche à droite :
- lanterne pyrique avec projection d’ombres chinoises d’origine chinoise
- zootrope (et non pas kaléidoscope)
- Praxinoscope de projection : Emile REYNAUD, le Théâtre Optique et les Pantomimes lumineuses
- boîte d’optique
- optique et mécanique avec lanternes magiques : La lanterne magique dans les cabinets de physique
- thaumatrope à la lanterne magique : LE THAUMATROPE à la lanterne magique

Publié dans Gravures et Chromos, Projecteurs jouet | Pas de Commentaire »

Lanterne magique carnaval d’Aix en Provence

Posté par Patrice Guerin le 13 novembre 2010

Le singe et la lanterne magique.

Lanterne magique carnaval d'Aix en Provence dans Gravures et Chromos cpalanternecarnaval.vignette  CPA-Lanterne-Carnaval-2-150x95 dans Lanternes magiques
A gauche, photographie Artistique Henry FLY – A droite Edit. Bouis

XXXIIIe corso carnavalesque d’Aix en Provence en 1926.

Publié dans Gravures et Chromos, Lanternes magiques | Pas de Commentaire »

Lanterne magique chromos à système

Posté par Patrice Guerin le 13 novembre 2010

chromorouer.jpg  chromorouev.jpg  chromorouet.jpg

 

Chromo roue 2 R°  Chromo roue 2 V°  Chromo roue 2 T

Un chromo à système ressemble à un chromo normal dans son aspect et ses dimensions. Il est équipé d’une roue fixée au dos permettant de présenter un certain nombre de vues différentes sur la face avant, simulant ainsi l’illusion d’une projection.

chromosysteme23.jpg chromofantaisie04.jpg

Le dernier chromo possède trois roues permettent de changer le nom et la date du jour, ainsi que le mois.

Chromo roue-jour  Chromo roue-nuit

Autres vues à système, il existe des chromos ou cartes offrant deux possibilité de visionnage : soit en directe, soit par transparence. Ce procédé permet d’avoir deux visions d’un même sujet comme l’effet jour / nuit qui a été utilisé dès le XIXe siècle dans les Polyoramas, puis plus tard dans les vues fondantes.

Chromo roue 3

Voir : Polyorama Panoptique - Vues fondantes – Dissolving views

 

Publié dans Gravures et Chromos, Projecteurs jouet | Pas de Commentaire »

1234
 

2ndeavicenne |
kadscen |
entre terre et mer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Histoire-Géographie-Educati...
| Oppidum anglicus: the city ...
| Joie en Dieu et Descendance...