Le spectacle des Ombres à l’Ecole POLYTECHNIQUE

Posté par Patrice Guerin le 10 février 2017

Ombre Ecole 06Ombre Ecole 07L’illustration N°3131 du 28 février 1903, ombres de 1902

Les séances des Ombres sont un spectacle traditionnel de l’Ecole Polytechnique, organisées à partir de 1818 tous les ans au printemps par les élèves de l’Ecole. « Il s’agissait de projeter des ombres chinoises sur un drap blanc dans l’amphithéâtre de physique plongé dans le noir. Elles représentaient des silhouettes d’enseignants, d’encadrants ou du personnel de l’École. Chaque “Ombre” caricaturale  était accompagnée d’une chanson, d’un poème ou d’un discours souvent moqueurs ou irrévérencieux. »(1) Le Centre de Ressources Historique de l’Ecole Polytechnique conserve la collection de ces séances des Ombre des années 1893 à 1929.

(1)  Pour en savoir plus cliquer ici

Ombre Ecole 10  Séance des Ombres 1886-88 – Collection G.V.

Initialement ces séances des ombres, qui étaient présentées devant public nombreux, étaient pratiquées derrière un écran rétro éclairé. Vers 1850, la Maison DUBOSCQ-SOLEIL met au point une grosse lanterne sur colonne fonctionnant avec un arc électrique qui va permettre de projeter ces ombres sur un grand écran. Cette lanterne servait ordinairement à faire des expériences de physique en  amphithéâtre et était détournée pour l’occasion en projecteur de grande puissance pour la séance des ombres traditionnelles.

Voir : Les récréations lumineuses dans les GRANDES ECOLES au XIXe siècle

Ombre Ecole 11  Ombre Ecole 12  Séances des Ombres 1897 et 1901

Ces affiches, présentant le programme du spectacle, représentent de façon allégorique la séance de projection annuelle organisée par les élèves de première année et de deuxième année, les “jaunes” et les “rouges”*. On y voit parfaitement la lanterne de projection dont les dessin est inspirée par la fameuse lanterne DUBOSCQ.

Voir : La maison d’instruments d’Optique et de Précision SOLEIL – DUBOSCQ – PELLIN

Ombre Ecole 08Ombre Ecole 09L’illustration N°3131 du 28 février 1903, ombres de 1902

C’est ainsi que chaque année défilait sur l’écran les caricatures du “personnel militaire et civil de l’école”, qu’il s’agisse aussi bien du général directeur, des capitaines inspecteurs des études, et des enseignants de physique, de chimie, de mécanique, d’astronomie, d’architecture ou d’histoire et de littérature… Chacun en prenait pour son grade ! L’illustration N°3131 du 28 février 1903 présente page 141 les ombres de l’année 1902.

Voir : Projection d’ombres pour le centenaire de Polytechnique

______________________

* Les études à Polytechnique se déroulant sur deux ans, deux promotions sont présentes en même temps. Elles se distinguent par la couleur du galon du bonnet de police, rouge pour les promotions de millésime pair et jaune pour les années impaires, d’où le nom de promo rouge et promo jaune.

 

Publié dans Images projetees, Projections pour Spectacles | Pas de Commentaire »

Les récréations lumineuses dans les GRANDES ECOLES au XIXe siècle

Posté par Patrice Guerin le 9 février 2017

Les caricatures, les séances d’ombres chinoises, les projections lumineuses et autres spectacles de lanterne magique ont été l’une des distractions traditionnelles des théâtres et des Grandes Ecoles dès le XIXe siècle.

Voir : Spectacle d’ombres artistiques ou le théâtre chez soi

Ombre Ecole 01  M. BECQUEREL et son préparateur – Polythechnique 1902

On projetait dans une salle ou dans un amphi des images conçues autour d’un recueil de texte, de chansons et de caricatures sur les élèves, les professeurs et les cours de l’Ecole. En voici quelques exemples.

Ombre Ecole 02  Ombre Ecole 03  Distractions à l’école Polytechnique – “La vie parisienne” 29 février 1868

Parmi la dizaine de distractions présentées sur cette planche intitulée “A l’Ecole Polytechnique”, on peut voir au centre les ombres chinoises. Dessinées, découpées et mécanisées par les élèves d’après les divers types saillants de l’école, la collection s’enrichit quotidiennement « Certains jours l’exhibition ne laisse pas que d’être très curieuse et très intéressante pour peu que le souffleur pique convenablement le laïus. »

Voir : Le spectacle des Ombres à l’Ecole POLYTECHNIQUE

 

Ombre Ecole 05  Ombre Ecole 04  Fête d’inauguration de la nouvelle Ecole CENTRALE – “Le Monde Illustré” – 1885

Cette gravure consacrée à l’inauguration de l’Ecole Centrale représente l’escalier d’honneur, l’une des salles de bal, le buffet et la brasserie-fumoir mais aussi des expériences de lanterne magique dans un amphithéâtre avec une lanterne Duboscq.

VOIR : Lanterne de projection DUBOSCQ

 

Publié dans Images projetees, Projections pour Spectacles | Pas de Commentaire »

Pièce d’ombres La Marche à l’Etoile

Posté par Patrice Guerin le 5 février 2017

Ombres Etoile 1

Ce “Mystère en 10 tableaux” présente la marche des bergers, des soldats (ci-dessus), des rois mages, des pêcheurs, etc. durant un long défilé, à la poursuite d’une étoile brillante qui les mène vers la crèche afin d’y célébrer la naissance de Jésus. Le poème et la musique sont de Georges FRAGEROLLE (1855-1920) et les dessins de Henri RIVIERE (1864-1951).

Ombres Etoile 2

Le spectacle a été donné pour la première fois au théâtre du Chat Noir le 6 janvier 1890. Elle deviendra la pièce phare du théâtre et connaitra plus de 500 représentations à Paris et en tournée. En 1897, lorsque son créateur Rodolphe SALIS (1851-1897) disparaît, le théâtre ferme et tous ses bien son vendus et disséminés. Les silhouettes en zinc, de 35 à 50cm de haut, sont aujourd’hui conservées aux musées Gadane de Lyon.

Voir : cabaret du Chat Noir (à venir)

Ombres Etoile 3 Coffret contenant l’ensemble des plaques et le livret – Collection PG

A la fin du XIXe siècle, ce spectacle est adapté pour en faire un petit oratorio en 10 tableaux, destiné à des représentations familiales. « En présence du succès obtenu par les Ombres Chinoises présentées à Paris et dans divers endroits, nous avons résolu d’en établir une première série à l’usage des amateurs désireux de sortir un peu du domaine des projections courantes. Rappelons qu’il n’y a pas la moindre difficulté dans ce genre de projection, tous les effets étant obtenus par les tableaux eux-mêmes et une seconde lanterne… ainsi que des châssis à coulisse spécial pour les défilés. »(1)

Voir : La tentation de Saint-Antoine le Grand

Ombres Etoile 4 Publicité parue en 1904

« Tous droits d’édition, d‘exécution publique, de reproduction, de traduction et d’arrangement sont réservés… Toute personne qui aura donné une représentation avec des matériels autres que ceux de la Maison ENOCH & C° sera poursuivie conformément à la loi. » La Maison ENOCH et Cie est une société d’édition musicale créée en 1853 et installée à Paris au 27 boulevard des Italiens à partir de 1874.

Ombres Etoile 5  L’adoration

(1) Catalogue Mazo N°34 de 1905/1906, page 189.

Voir : Spectacle d’ombres artistiques ou le théâtre chez soi - Le spectacle des Ombres à l’Ecole POLYTECHNIQUE

 

 

Publié dans Images projetees | Pas de Commentaire »

Plaques animées MOLTENI

Posté par Patrice Guerin le 30 décembre 2016

Molteni plaque 3 Tableau mécanisé grosse caisse

En 1843, le catalogue de la maison MOLTENI & Cie ne consacre qu’une seule page aux lanternes magiques, sous l’intitulé “Articles pour étrennes”. En plus de la lanterne carrée en fer blanc déclinée en 9 dimensions avec ses douze bandes de vues sur verres aux tailles correspondantes, on y trouve des « fantasmagories de toutes dimensions avec grand assortiment de tableaux simples et mécaniques ». C’est la première et seule indication de “tableaux mécaniques” à l’époque.

Prix-courant de la manufacture d'instruments d'optique et de mat  Catalogue Buron page 40 – 1844

En 1844, le catalogue de la Maison BURON présente lui aussi une page illustrée consacrée aux “peintures sur verre pour la fantasmagorie”. On y voit 4 visuels (repris par MOLTENI en 1859) et surtout une “indication des sujets de quelques tableaux” dont les images représentent principalement des sujets de fantasmagorie : têtes et squelettes, sorcières, monstres, diables et même une none sanglante et une marmite infernale.

Molteni plaque 1  Catalogue Molteni page 93 – 1859

Il faut attendre le catalogue général J. MOLTENI & Cie de 1859, intitulé “Machines et Instruments de précision” pour avoir quelques précisions concernant les vues animées et surtout une première représentation visuelle… identique à la page de BURON datant de 1844 ! A cette époque, il existe des tableaux pour fantasmagorie sans mouvement, avec fond noir et cadre en bois noir et des tableaux mécanisés à un seul, voir deux, trois ou quatre mouvements, qui peuvent être réalisés avec “peintures fines” ce qui multiplie le prix par 1,25 environ. A cette époque, un “tableau à mouvement, peintures fines” peut valoir de 72 à 120 frs pièce suivant la complexité du système.

Molteni plaque 4Molteni plaque 6Tableaux mécanisés acrobate à cheval et parapluie

Ces tableaux mécanisés sont composés d’un cadre en bois noircis parfois sommairement découpé sur le pourtour, à l’intérieur duquel se trouve une vue sur verre finement peinte, avec fond noir.

Voir : Plaque animée Molteni – Vœux 2017

Molteni plaque 5  Tableau mécanisé tambour

Un mécanisme en cuivre, à tirette ou à basculement, permet d’animer la vue avec des mouvements parfois complexes comme on le voit sur la vue du joueur de tambour dont les mains portant des baquettes sont animées en sens inverse.

Molteni plaque 7Tableau animé – Slipping slide clown jonglant avec un nourrisson

Dans les années 1880, ce type de plaque aux mécanismes complexes disparaît au profis de tableaux à mouvement avec cadre en acajou généralement  composé de deux plaques de verre coulissant l’une sur l’autre. En 1866, la catalogue anglais “Magic Lantern : How to buy and how to use it“ présente déjà ce genre de plaque nommée “slipping slide”.

Voir : sujet à venir

 

Publié dans Images projetees | Pas de Commentaire »

Plaque animée Molteni – Vœux 2017

Posté par Patrice Guerin le 26 décembre 2016

Vœux-2017

  « Merry Christmas! I love the Molteni slide animation – what a brilliant idea, beautifully executed! » Jeremy B. Magic Lantern Society.

 Voir aussi : Vues fondantes – Dissolving views

 

 

Publié dans Images projetees | Pas de Commentaire »

Plaques de lanterne magique : anatomie

Posté par Patrice Guerin le 30 octobre 2016

Cette série de plaques pour lanterne magique est très rare et date de la fin du XIXe siècle. Les dessins et textes sont marqués au trait noir encadré d’un filet périphérique. Le tout est probablement tracé en sérigraphie. Ensuite les schémas sont colorés à la main en jaune ou rouge plus ou moins dilués : les os en jaune, les muscles en rose et rouge. Enfin une couche de verni transparent recouvre l’ensemble, il est très légèrement craquelé. Une seule des plaques est bordée de papier gris vert.

Anatomie 1  Plaque N°1 (6,3×21,3cm)

Les os : Fig.1 Profil de la tête – Fig.2 Face – Fig.3 Tronc – Fig.4 Vertèbre – Fig.5 Membres supérieurs – Fig.6 Membres inférieurs.

Anatomie 2  Plaque N°2 (6,2×21,2cm)

Le squelette : Fig.7.

Anatomie 3  Plaque N°3 (6,3×21,2cm)

Les muscles : Fig.8, Fig.9, Fig.10 – Les dents : Fig.11, Fig.12, Fig.13, Fig.14.

Anatomie 4  Plaque N°4 (6,2×21,2cm)

La digestion : Fig.15 Appareil digestif – Fig.16 Coupe de l’estomac.

Anatomie 5  Plaque N°5 (6,1×21,2cm)

La circulation : Fig.17 Goute de sang – Fig.18 Artère – Fig.19 Veine – Fig.20 Vaisseaux capillaires – Fig.21 Coupe du cœur – Fig.22 Le cœur et les poumons.

Plaque N°6 manque

Fig.23, Fig.24, Fig.25.

Anatomie 7  Plaque N°7 (6,5×21,4cm)

Le système nerveux : Fig.26 Coupe de la tête – Fig.27 cerveau, moelle épinière, nerfs.

Anatomie 8  Plaque N°8 (6,3×21,3cm)

L’ouïe et la vue : Fif.28 Coupe de l’oreille – Fig.29 Osselets séparés – Fig.30 Osselets ensembles – Fig.31 Coupe de l ‘œil – Fig.32 Pupille agrandie – Fig.33 Pupille resserrée.

Anatomie 9  Plaque N°9 (6×22,3cm)

L’odorat et le goût : Fig.34 Coupe du nez – Fig.35 La langue – Fig.36 Coupe de la peau – Fig. 37 et Fig.38 Filets nerveux très grossis.

 

Publié dans Images projetees | Pas de Commentaire »

Lumineuses Projections : dispositifs multimédias

Posté par Patrice Guerin le 5 mai 2016

Munae 20

Le parcours de l’exposition “Lumineuses Projections” est rythmé par des dispositifs multimédias originaux présentés sous forme de projections, de bornes interactives ou d’appareils à manipuler.

Voir : Exposition : Lumineuses Projections !

Quelques dispositifs en place dans l’exposition.

Munae 21a  Munae 21b CLIQUER ICI

Projection en continu de plaques animées et de plaques à systèmes présentées dans une vitrine.

Voir : Les chromatropes de projection - Vues fondantes – Dissolving views

Munae 22

Lanterne magique permettant aux visiteurs de projeter eux-mêmes des plaques de lanterne magique.

Voir : Lanternes magiques jouet

Munae 23  Munae 23b CLIQUER ICI

Borne présentant un film d’animation “Qu’est ce qu’une vue sur verre ?”. Création originale conçue pour l’exposition.

Voir : Plaques photographiques pour la projection

Munae 24  CLIQUER ICI

Mur d’images présenté par le Labex à partir du fond Colbert.

Voir : Plaques photographiques pour la projection

Munae 25

Séance de projection scolaire faite par un instituteur dans un espace scénographie. Leçon sur “Le Tonkin” et “Causerie sur les insectes” à partir de textes et d’images d’époque.

Voir : La Ligue de l’Enseignement et l’Education Populaire

Munae 26

Séance de cinéma scolaire dans les années 30.

Munae 27  PatheCine16

Le projecteur mixte Pathé et la démonstration de son utilisation dans un film d’époque.

Voir : Charles PATHE et les lanternes de projection

Munae 28

Reconstitution moderne du Lumicycle Gaumont « il suffit de pédaler pour découvrir un petit film des années 30 ».

Voir : Société des Etablissements GAUMONT

Munae 29

Une salle de classe dans les années 50 avec projection d’un film fixe.

Munae 30

Borne tactile permettant de faire défiler des films fixes des années 50.

Voir : Les débuts du Filmstrip ou Films en bande 35mm

Munae 31  CLIQUER ICI

Frise animée contemporaine créée pour l’exposition par des artistes rouennais du collectif “La Cachette”.

Munae 32

Lanterne de projection “décomposée” permettant d’en découvrir les principaux éléments et de tester son fonctionnement.

 Voir : Lanternes de projection et d’agrandissement

 

 

Publié dans Evenements, Images projetees, Projections et Enseignement | Pas de Commentaire »

La Pastorale de Noël

Posté par Patrice Guerin le 22 décembre 2015

Pastorale 01

La Pastorale de Noël, est un oratorio de 22 minutes en cinq parties (La veille de Noël – La nuit de Noël – La crèche – L’Etoile et les mages* – Les rois mages à la crèche) avec prologue, le tout accompagné de projections lumineuses en 30 tableaux. La date de la composition remonterait à 1904, cependant, dans une lettre écrite en 1970, Paul PARAY (1886-1979) précise qu’il l’aurait écrite en 1907 et publiée la même année à la MAISON DE LA BONNE PRESSE. Dans une lettre de janvier 1955, PARAY écrit à sa fille Monique : « ce que tu dis de ton adaptation en anglais de quelques passages de ma “Nativité” m’intéresse vivement. J’avais composé cette œuvrette en une nuit, dans ma petite chambre de bonne de la rue Rougemont. J’avais 18 ans…  comme c’est loin ! » . Cette œuvre fut sans doute inspiré par “L’Enfance du Christ” de Berlioz « cette pure musique vocale s’inscrit résolument dans la tradition romantique de Berlioz ».

Source : http://www.paulparay.fr/lintegrale_grotto.html

Voir : Histoire de la Maison de la BONNE PRESSE

Pastorale 02Catalogue Maison de la Bonne presse “Séries de vues” 1911

Classée dans les “Grandes pièces d’ombres” du catalogue de la MAISON DE LA BONNE PRESSE, cette œuvre originale, d’un genre distinct des pièces d’ombres, est un tableau vivant dans un vrai décor. «C’est la reconstitution de la Nativité, présentée avec une vérité et une vie touchantes, rehaussés par une partition d’un charme exquis.» Le scénario est de H. LE SABLAIS*, la musique de Paul PARAY et les décors de BAROZZIO.

* “LE SABLAIS” est le pseudonyme de Honoré (Auguste) BROCHET (1870-1947) : cliquer ici

Pastorale 20 Prologue

Pastorale 11  I – La veille de Noël

Pastorale 12  II – La nuit de Noël

Pastorale 13 III – La Crèche

Pastorale 14  IV – L’Etoile et les Mages

Pastorale 16  V – Les Rois Mages à la Crèche

La Pastorale de Noël fut écrite pour chant et chœur à l’unisson (avec une seconde voix par intermittence) et un simple accompagnement de piano. Une copie de cette édition est conservée à la BNF. Plus tard, une adaptation pour voix mixtes a été réalisée par d’anciens élèves de la maîtrise Saint-Evode à Rouen.

Pastorale 07  Pastorale 08  Pastorale 09  Livret musical édité par les éditions Jobert à Paris © 2004

Cette publication fait suite à la partition publiée et à la photocopie du manuscrit d’un copiste, aux mains de la propre fille du compositeur. La partie chorale est un arrangement pour chœur mixte empruntant certaines idées à la version de la maîtrise de Rouen. La Pastorale de Noël a été jouée le 24 décembre 2000, peu avant la Messe de Minuit, dans l’Eglise de l’Assomption Grotto Church (l’Eglise de la Grotte) à Détroit (Michigan) sous la direction du révérend Eduard Perrone.

Pastorale 17

Sources : partition publiée par les Editions Jobert en 2004 et catalogue de la Maison de la Bonne Presse de 1911.

* Quelques années auparavant, la Maison MAZO éditait une pièce d’ombres intitulée “La Marche à l’Etoile”, mystère en 10 tableaux sur un poème et une musique de Georges FRAGEROLLE et des dessins de Henri RIVIERE.

———————————

Originaire du Tréport, Paul PARAY disait volontiers que « toute musique digne de ce nom doit pouvoir être chantée », et ce n’est pas un hasard si ses compositions privilégient la mélodie.

Biographie de Paul PARAY : http://www.paulparay.fr/paray_biographie.html

 

Publié dans Images projetees | Pas de Commentaire »

Une leçon de géographie en 1905, par Henry MIRANDE

Posté par Patrice Guerin le 18 juin 2015

A l’époque du traditionnelle examen du baccalauréat voici une leçon de géographie bienvenue, surtout la dernière image !!!

Geo Gironde 01  Geo Gironde 02

Parue dans “La Petite Gironde” supplément illustré du dimanche 24 septembre 1905. Chaque illustration est signée en bas à gauche E Crété.

Geo Gironde 03 Voyons comment le savant professeur TAXIBUS (Scipion) entreprit de rajeunir la science géographique.

Geo Gironde 04  Mes chers enfants, jugeant que l’on ne parle bien que de ce que l’on connaît, j’ai tenu à employer mes huit jours de vacances à battre le monde entier en ses recoins les plus ignorés ! Grâce à mon excellente lentille Esau Frères (payable en douze mois), je vous convie à m’y suivre… Ne bougeons plus… Suivez-moi bien !

Geo Gironde 05  Ici, nous sommes en Amérique, sur les bords du Mississipi, ruisseau d’ailleurs sans importance. Plaignons les pauvres noirs, qu’un plus noir esclavage courbe sous un labeur acharné !

Geo Gironde 06  Là, nous arrivons au luxuriant Mexique ! Après de patientes études sur l’habitant de ce pays, j’ai reconnu un vieux camarade de collège, dentiste américain, venu moissonner l’or vierge pour fausses dents (râtelier complet 11fr95).

Geo Gironde 07  Quittons ces chaudes contrées, pour les glaces (à peine vanillées) de la région Arctique ! Vos foulards, mes enfants ! D’abord en froid avec les esquimaux, je pus bientôt rompre la glace. Ce sont des gens raffinés, vivant grassement et qui ne peuvent sentir le poisson !

NB C’est l’époque de la première expédition française en Antarctique, conduite par le commandant CHARCOT à bord de la goélette trois mâts le Français.

Geo Gironde 08  Attention au tangage !… Je traverse le détroit de Behring et brûle la Sibérie. Le chinois rit jaune, possède une voix céleste et raffole de la mandarine… D’ailleurs je ne vous le montre qu’en raccourci…

Geo Gironde 09  Ayant oublié mon “en-tout-cas” à Mexico, j’en profitai pour faire une visite de politesse aux Peaux-Rouges. Le Peau-Rouge témoigne, m’a-t-il semblé, un attachement étroit à son frère visage pâle… Fournisseur breveté des grands théâtres pour perruques en tous genres (Maison Scalp and C°).

Geo Gironde 10  Enfin, lassé, je regagne la France en passant par l’Algérie. J’avoue que j’osai à peine m’aventurer dans ces contrées peu explorées, où pullulent le rugissant lion de l’Atlas, le chacal immonde et le redoutable chameau… Ne claquez pas des dents, mes enfants, pour aujourd’hui la leçon est finie.

Geo Gironde 11  Manière dont opérait le savant professeur, fixant pour la postérité la silhouette superbe du vainqueur des fameux Papa-po-poum-pongwé !

Geo Gironde 12  Résultat inattendu d’une leçon de géographie mal digérée, ou apothéose finale !

Voir : Les projections à l’école

_____________

Henry Mirande  est un illustrateur et peintre français, né en 1877 à Nice et mort en 1955. Il a illustré les journaux du “Rire”, de “L’Assiette au beurre”, de “La Grisette”, des cartes postales, des livres, etc.  Source Wikipédia

 

Publié dans Images projetees | Pas de Commentaire »

Les collections de vues pour projection MAZO

Posté par Patrice Guerin le 26 janvier 2015

Mazo 31Catalogue MAZO 1910 et 1911

Le catalogue général E. MAZO consacré à la projection publié pour les années 1910 et 1911 (N°46) est divisé en 7 parties. La première partie est consacrée au matériel (projecteurs et accessoires) tandis que les six autres concernent l’édition de vues pour les projections lumineuses, ce qui représente environ 490 pages sur 620 au total.

Voir : Histoire de l’entreprise MAZO

Mazo 33  Mazo 32  IIe PARTIE

La IIe partie concerne les conférences et vues divertissantes, simples ou animées. On y trouve de nombreux tableaux mécaniques montés dans des châssis en bois, identiques à la production anglaise de la même époque. A cela s’ajoute des vues chromolithographies et des spectacles d’ombres “artistiques” inspirés par le répertoire français, tel que les Chansons de Botrel, les contes traditionnels ou les pièces d’ombres joués dans les théâtres parisiens comme le Chat Noir.

Mazo 34  Mazo 35  IIIe PARTIE

La IIIe partie concerne les vues ayant trait à l’art. On y trouve des œuvres des maitres anciens et modernes exposées, pour la plupart, dans divers musées d’Angleterre. Cette collection provient de la Maison Eyre & Spottiswoode de Londres. Sont également proposées des reproductions photographiques (pour certaines en couleurs) des principales œuvres de peinture et de sculpture exposées aux salons de 1887 à 1896, ainsi que des reproductions trichrome des peintures du Louvre, du Luxembourg et de Versailles, sans oublier les chefs-d’œuvre de la peinture italienne d’après un ouvrage de la Librairie Firmin Didot.

Mazo 36  Mazo 37 IVe PARTIE

La IVe partie concerne la géographie et les voyages. Il s’agit principalement de vues photographiques noir et blanc à l’albumine représentant de nombreuses villes françaises et européennes ainsi que les colonies. La série 100 (environ 70 pages sur les 150 consacrées à ces sujets) est constituée en grande partie de vues au format stéréoscopique 8,5x17cm.

Mazo 38  Mazo 39 Ve PARTIE

La Ve partie est consacrée à l’histoire, depuis la mythologie jusqu’aux plus récents événements du XIXe siècle, dont « les photographies, en noir et blanc ou en couleurs, prises pendant la croisière du yacht “Clairette” au pays de la guerre gréco-turque (avril à juillet 1897) ». On y trouve aussi une série de vues concernant “Paris à Travers les âges” reproduisant les gravures de l’ouvrage du même nom édité par la Maison Firmin & Didot à Paris.

Mazo 40  Mazo 41 VIe PARTIE

La VIe partie est consacrée à la science, avec des tableaux animés de démonstrations scientifiques, une “splendide” collection de plaques astronomiques mécanisées et des « vues scientifiques en couleurs, sans mécanisme et sans cadre ». On y trouve aussi bien des sujets sur la médecine, l’agriculture et l’histoire naturelle, que des vues sur la mécanique, la physique, les arts & manufactures, etc.

Mazo 42  Mazo 43  VIIe PARTIE

Enfin la VIIe partie à trait à la religion sous tous ses aspects : histoire sainte, ancien et nouveau testament, les évangiles, la vie des saints, le catéchisme, etc. « Avec l’autorisation de MM. LE VASSEUR et Cie, éditeurs au 32 rue de Fleurus, nous avons reproduit en clichés de projection les fines illustrations de leur ouvrage “La vie de N.-S. Jésus-Christ” par Jérôme NATAL, illustré de 130 gravures sur acier. »

Il est très difficile d’évaluer le nombre total de vues figurant au catalogue, d’autant plus que certains sujets sont présents dans plusieurs séries, par exemples un tableau peut figurer dans les parties Arts, Géographie (musée) et Religion.

Les vues commercialisées par MAZO existent sous différentes formes.

Mazo 44

Série 1 – Des conférences géographiques, scientifiques, artistiques ou militaires, toutes préparées pour la projection. Elles sont composées d’une série de vues sur verre numérotées, contenues dans une boîte en bois avec rainures, accompagnées d’un livret explicatif portant des numéros correspondant.

Mazo 50  Planche MAZO en chromolithographie – Le Soleil

Série 2 – Des vues en chromolitographies transparentes, ou décalcomanies, qui se reportent sur un verre « d’une façon aussi simple que sûre ». Elles sont d’un prix de revient très réduit mais nécessitent une petite préparation.

Série 2 bis – Des vues en couleur sur papier transparent qui ne nécessitent aucune préparation pour la projection si ce n’est de les découper et les placer entre deux verres ou dans un passe-vues spécial muni de verres « L’ensemble de l’œuvre comportera 5 000 tableaux ».

Voir : Montage des vues sous verres

Mazo 45

Série 3 – Des vues sur verre en bandes et en couleurs chromolithographiques qui s’introduise en les glissant à l’avant de la lanterne. Il s’agit généralement de sujets enfantins composés de 10 à 12 bandes représentant de 36 à 48 vues à moins qu’elles ne soient composées d’images panoramiques.

Mazo 46

Série 4 à 22 – Des tableaux mécanisés comiques et bon marché composés d’un verre fixe placé dans un châssis en bois et d’un verre mobile placé à l’arrière, à tirette, basculant ou glissant horizontalement (panoramas), à engrenages ou crémaillère. Certains de ces tableaux, comme celui présenté ci-dessus, provienne de production étrangère, EP (Ernst Plank) pour celui-ci, sur lequel était simplement ajouté le tampon “E. Mazo 8 boulevard Magenta Paris”.

Voir : Plaques animées et plaques à système pour projection

Mazo 47 Mazo 48  Tour Eiffel – Newton & C° – Figurant au catalogue Mazo ref n°1 (existe en 3 versions : jour, nuit, illumination)

Série 26 – Des vues colorées sur verre à double ou triple effets, destinées aux lanternes possédant 2 ou 3 objectifs ; ainsi que des vues d’ombres artistiques pour « Pièces à grand spectacle… Qui sont infiniment plus artistiques que le cinématographe et résultent de l’intime collaboration de la poésie, de la musique et de la peinture ! »

Voir :  Vues fondantes – Dissolving views  –  Spectacle d’ombres artistiques ou le théâtre chez soi

Série 29 à 33 – Vues et tableaux à effets divers dont rideaux décors, rosaces, chromatropes, effets de pluie, neige, éclairs, etc.

Voir : Les CHROMATROPES de projection - Projection de phénomènes météorologiques

Mazo 49

Série 34 – Des vues trichromes obtenues à partir de réelles photographies en couleurs d’après le procédé de M. l’abbé TAULEIGNE et reproduites « avec une exactitude absolue en autant d’épreuves positives qu’il est nécessaire… Ces épreuves ne comportent ni trame, ni réseau. Elles sont d’une transparence et d’une luminosité parfaites ».

Série 35 – Des vues pour stéréo-projections d’après le système imaginé par M. l’abbé TAULEIGNE, sur le principe des anaglyphes de M. DUCOS DU HAURON. « Ces vues sont placées dans une simple lanterne de projection et projetées sur un écran quelconque. Le relief est perceptible pour tous les spectateurs sans exception, à condition qu’ils observent l’image projetée sur l’écran au moyen d’un sélecteur de vision ».

Autres éditeurs de vues pour les Projections Lumineuses :
La collection de diapositives MOLTENI
APRES L’ECOLE : revue éditée par la librairie E. CORNELY

 

 

Publié dans Images projetees | Pas de Commentaire »

12345
 

2ndeavicenne |
kadscen |
entre terre et mer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Histoire-Géographie-Educati...
| Oppidum anglicus: the city ...
| Joie en Dieu et Descendance...